Emma, reine de Nouvelle-Guinée

July 19, 2018

 

 

Emma Coe, née en 1950 aux Samoa américaines, était une femme d’affaire et princesse samoane. Née d’un père américain et d’une mère appartenant à la noblesse tribale des Malietoa, elle fut à la tête d’une des plus vastes plantations de cocotiers, située à Kokopo, sur l’île de Nouvelle-Bretagne, au large de la Nouvelle-Guinée.

 

Femme de tête et possédant clairement un esprit d’entreprise développé, elle épouse à l’âge de 19 ans, James Forsayth, un marin écossais. Elle monte avec lui sa première affaire : une entreprise de transport maritime. Mais un beau jour, son mari disparaît simplement de la circulation. Perdu en mer ? Fuite en avant ? Toutes les théories sont alors envisagées. Toujours est-il, qu’en 1878, Emma quitte les Samoa avec son nouveau compagnon, un jeune australien, réputé être un blackbirder, c’est à dire, un marchand d’esclaves.

 

Leurs chemins se séparent quelque trois ans plus tard. Emma refusant de le suivre dans ses pérégrinations. Elle fait l’acquisition d’une terre sur l’île de Nouvelle-Bretagne, à Kokopo, qui en est alors la capitale et y monte une exploitation de noix de coco. Son exploitation devient alors très vite la plus grande et la plus florissante du Pacifique, à tel point qu’Emma obtient le surnom de « Reine de Nouvelle-Guinée ».

 

 

 

La Première Guerre mondiale pointant le bout de son nez, Emma vend son exploitation en 1907 et part pour l’Australie. Elle mourra en Europe, en 1913.

 

 

 

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload

Posts à l'affiche

Portrait : le Capitaine Cook

May 17, 2018

1/7
Please reload

Posts Récents

October 16, 2018

Please reload

Archives