Des nouvelles de M. de La Pérouse

September 13, 2017

 

 

 

Plus de 200 ans après le naufrage de la Boussole et de l’Astrolabe, les deux navires de l’expédition commandée par Jean-François Galaup de La Pérouse, un document du 19ème siècle semble donner quelques nouvelles.

 

Si on savait déjà, suite à l’expédition de l’Association Salomon à Vanikoro en 1999, que des marins avaient survécu au naufrage et si les légendes de Vanikoro racontent que certains de ces marins avaient réussi à s’en aller en construisant une petite embarcation, l’histoire s’arrêtait là. Plus de nouvelles de ces possibles survivants.

 

Dans un article récemment publié dans la revue scientifique The Journal of Pacific History, Garry Hitchcock raconte en effet avoir retrouvé des documents du XIXe siècle qui pourraient concerner les navigateurs français après le drame.

 

Il s’agit d’un article de presse datant de 1818, paru dans un journal indien : Le Courrier de Madras.

 

En septembre de cette année-là, raconte l’article, les navires « Claudine » et « Mary » qui voguaient depuis Sydney en direction de Calcutta, ont jeté l’ancre sur l’île Murray, dans l’archipel du détroit de Torrès (actuel Vanuatu) et porté secours à un marin indien, du nom de Shaik Jumaul, qui avait survécu à un naufrage, quatre ans plus tôt au cours du voyage de rapatriement. Alors qu’il répond aux questions de ses sauveteurs, le rescapé raconte qu’il a vu sur cette île des épées et des mousquets « fabriqués différemment de ceux des Anglais, en plus d’une montre en or et d’une boussole ». Toujours selon ses dires, les habitants de l’île Murray, lui aurait expliqué que 30 ans plus tôt, une embarcation s’était échouée sur la Grande Barrière de Corail, à l’approche de l’île. Tous les hommes blancs du bateau avaient alors été tués par les insulaires, à l’exception d’un jeune garçon épargné, que ceux-ci auraient élevé.

 

Il est vrai que les dates et la zone géographique correspondent avec le naufrage de La Pérouse, mais restons prudents. De nombreux navires se sont perdus dans les îles du Pacifique à cette époque et les massacres étaient lot commun pour les naufragés.

 

Attendons une analyse plus approfondie et voyons si vraiment, avec quelques siècles de retard, nous avons enfin, des nouvelles de La Pérouse et de ses compagnons.

 

 

 

 

 

 

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload

Posts à l'affiche

Portrait : le Capitaine Cook

May 17, 2018

1/7
Please reload

Posts Récents

October 16, 2018

Please reload

Archives