Fidji et les réfugiés climatiques

Frank Bainimarama Photo: RNZ/ALEX PERROTTET

 

 

Traduction d'un article paru dans RNZ, du 3 juillet 2017.

 

Le Premier ministre des Fidji, Frank Bainimarama a déclaré que les habitants des Tuvalu et des Kiribati (deux pays affectés par la montée des eaux) seraient autorisés à s’installer aux Fidji de manière permanente.

 

Dans un discours à propos du changement climatique, il a également déclaré qu’il souhaitait voir les États-Unis faire de même avec les habitants de îles Marshall. (Ces îles étant utilisées comme base militaire par les Américains - Note du traducteur)

 

Tuvalu et Kiribati sont deux groupes d’îles distincts, qui ont la particularité d’être des terres plates, dont les hauteurs maximales culminent à quelques mètres seulement au-dessus du niveau de la mer. Elles sont donc très sujettes à l’élévation des eaux. En 2014, le gouvernement des Kiribati a acheté des terres aux Fidji, pour assurer un exil possible.

 

Bainimarama a également déclaré que les Kiribatiens et les Tuvaluans ne seraient pas considérés comme « réfugiés », mais seraient intégrés à la société fidjienne, à part entière.

 

« Nous demandons à tous les pays d’offrir leur hospitalité aux réfugiés climatiques, car en fin de compte, nous sommes un seul monde, un seul peuple. »

 

 

 

 

 

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload

Posts à l'affiche

Portrait : le Capitaine Cook

May 17, 2018

1/7
Please reload

Posts Récents

October 16, 2018

Please reload

Archives